dimanche, octobre 22, 2006





Epluchures de pommes .



...

19 commentaires:

Dalva a dit…

Jean,

Eplochures sont "cascas" en Portugais.

Est'ce que j'ai dit (wow!!! que confuse!)
que je t'admire? Que vous etes one of the best? Um dos melhores, Jean, e isso é um elogio sincero.

Um abraço desde São Paulo-Brasil.

Ces a dit…

Oh Jean, it must be a joy to find beauty in everything. Your photographs reveal your ever appreciating eyes. You can make almost anything look beautiful!

zhoen a dit…

It took me a moment to see what it was. A puzzle.

odile b. a dit…

Gâteau "Anna" (6 personnes)

- 8 cuill à spe de farine
- 8 cuill à spe de sucre semoule
- 1 pincée de sel
creuser une fontaine
- 4 œufs entiers à casser un à un dans la fontaine
- 5 pommes épluchées et coupées en dés
- 2 cuill à spe de lait (facultatif)
- 1 pqt de levure
mélanger le tout
verser ds un moule beurré
mettre au four 220° 30mn
démouler et servir tiède de préférence

C'est vite fait et c'est surtout délicieux

Jean, je te garde les épluchures ? ;-)))

annick a dit…

tourner autour de la pomme
avec l'économe
et ne jamais s'arrêter
et puis tout au bout
la laisser retomber la si longue épluchure
et regarder se reformer
l ombre de la pomme

Pauline a dit…

What a beautiful composition. Even what we throw away can be beautiful. You have the eye of a poet.

Legabal a dit…

Epluchures de pommes,qui se jettent. Elles deviennent dans lumières de vitrales des cathédrales invisibles. Cependant Jean perçoit.
Si, yeux de poète.
Je me sens heureux de vous visiter.^.

théo a dit…

Et quand je pense que je les jetais sans un regard.

Pierre (2) a dit…

Odile va enchanter Rosette et quelques autres.
Annick, en bonne économe, recycle.
Que vais-je ajouter pour dire ces peaux vivantes encore, pantelantes, sous mes yeux gourmands?

Imaginair' a dit…

Ou de l'art de créer quelque chose avec rien. Un éternel recommencement.

brigetoun a dit…

et les rubans sentent toujours aussi bon mais ça ne va pas durer, et après un mauvais passage, ils seront à nouveau beaux lais d'une extrème fragilité

odile b. a dit…

Ça m'a toujours intriguée, Annick, de voir ce ruban de peau de pomme se dérouler sous l'éplucheur...
Quand on choisit ce mode d'épluchage, on fait toujours attention à ne pas le couper ;-)
Etant enfant, on disait que s'il retombait sans se casser, on se marierait dans l'année...
J'ai toujours préféré, quant à moi, croquer les pommes à belles dents, avec la peau
[... et je me suis quand même mariée à 23 ans... :o)...]

Maureen a dit…

ohh******** Jean, the beauty of everyday things often ignored. You and I have this in common - we both try to capture that beauty, however fleeting, in photographs so that we can infect others with our enthusiasm for what is around us every moment. This one is fabulous! I knew immediately it was apple peels. I love the light, the low light. Because of that you emphasize the shapes and tumble of these discarded peels rather than focusing only on the colors. Lovely!

annick a dit…

HIHI Odile, moi aussi je croque à même la peau,
j épluche juste pour une compote..miam c'est un bon fruit la pomme...
la lapine miss, ele aime aussi..

LyRiAnN a dit…

Epluchures de pommes qui laissent leur forme diriger l'oeil vers l'ailleurs...

MB a dit…

Pour quelque raison, je voudrais le voir de cote...

julie70 a dit…

marché centre argenteuil vendredi et dimanche matin, très coloré

Yves Lafont a dit…

Le moindre sujet, même en apparence anodin, insignifiant, prend dans ton regard et tes clichés une dimension magnifique; c'est le propore de l'art, que de transcender le quotidien et notre environnement.
Bravo l'Artiste, avec tout mno respect
YVES

Misccha a dit…

Vous êtes vraiment capable de voir la beauté en tout ... c'est si quotidien et vous en avez fait une photo très forte et très belle ..