vendredi, octobre 20, 2006






...

20 commentaires:

Pierre (2) a dit…

Et voici que l'écorce comme une mer figée se montre à nos yeux.

brigetoun a dit…

et voilà que l'écorce de bois était devenue minéral et maintenant (pas la mer même figée pour moi) comme un très vieil anagonda lové et pour le moment endormi

zhoen a dit…

(o)

Pauline a dit…

It is amazing how bits and pieces of the world resemble each other (fractals). This could be hardened lava rather than wood...

It's a beautiful photograph.

Carolinade a dit…

il faut croire que l'image parle d'elle même. J'y vois aussi la mer. Figée? Non. En mouvement perpétuel. Magnifique.

CA a dit…

J'aime beaucoup cette série sur les écorces. Comme un tableau abstrait, on peut y trouver ce que l'on veut selon son état d'esprit...

odile b. a dit…

Les voilà, les entrailles de l'arbre !
Un magma qui évoque les convulsions de la terre, pendant la gestation des montagnes...
Pinaillage : j'aurais supprimé ce qui reste de clair, en haut à gauche, qui distrait l'oeil, et peut-être aussi - mais ça, c'est de la triche ;o) ... - dissimulé ce petit reste de branche coupée, trace de l'intervention de l'homme ; le petit chicot, cassé plus naturellement, suffit à nous faire deviner que l'arbre est allongé au sol.

--------------------------------------------

Je rejette un œil aux pommes d'hier.
Tes photos, Jean, et particulièrement les natures mortes, me ramènent souvent vers le passé…
Me revient à la mémoire ce poème de René Guy Cadou (notre presque voisin) :

"Odeurs des pluies de mon enfance,
Dernier soleil de la saison,
A sept ans, comme il faisait bon,
Après d'ennuyeuses vacances,
Se retrouver dans la maison.

La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait bon l'encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.

Oh ! temps charmant des bises douces
Le vent souffle sur le préau
Et je tiens, entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau"

odile b. a dit…

Corrections :
- "Oh ! temps charmant des brumes douces" (et non : "bises" douces !... :)))
- et plus haut : "sentait (bon) l'encre"
Bonne excuse : je l'ai écrit de mémoire ;-)

Francois et fier de l'Être a dit…

Est-ce encore un arbre après tant de souffrance et de convulsions?
Magnifique.

théo a dit…

Pour moi, le triangle de lumière a toute sa place, il donne de la profondeur et intensifie le mouvement de ce fait. J'aime cette coulée d'arbre en souffrance froide.

annick a dit…

il donne envie de le carsser cet arbre
et de lui dire
t en fais pas mon vieux
tu peux enfin dormir
ça va aller
je suis là
repose toi
je sui là
si t'as besoin de moi

camille a dit…

cette série d'écorces est de toute beauté, j'en admire chaque cliché, merci Jean :-)

Ces a dit…

You are an expert in photographing textures...

Sugar a dit…

Coucou jean !!!!!!!! :-)))
Je suis revenue !!!!!
Je suis très contente de retrouver vos merveilles !
Plein de bises

Irene a dit…

Fascinating! I love this! c",)

Dam a dit…

cet enchevêtrement de corps me fait penser aux heures sombres de notre histoire...

Muse a dit…

même pas fossilisée, juste son grand âge...superbe!

Yvon a dit…

De toute beauté, Jean.
Bravo.
Bon week-end.
Yvon.

Cristal a dit…

Me laisser aller dans ces flots "figés en mouvement" qui m'emportent dans les profondeurs.

rmacapobre a dit…

c'est définitivement un arbre mais il apparais comme une lave séché. ;p