mardi, mai 06, 2008


L'éternelle jeunesse ,
c'est d'accepter les cycles ,
de les accompagner .
...

18 commentaires:

Jean a dit…

Je retranscris le commentaire que j'ai écrit sur le blog de Bruno ce matin car il est dans la continuité des commentaires des jours derniers ici même .

" En relisant ce que j’écrivais hier , il me semble que je n’ai peut être pas assez précis quand je parlais des atomes et molécules de notre corps et du corps de l’arbre .
Nous pensons dur comme fer que notre corps est une entité bien précise , bien limitée , bien stable , permanente , dont les limites sont définitives .

Notre corps est constitué d’atomes et de molécules .
D’où viennent ces molécules de mon corps , de mon corps d’aujourd’hui , 6 mai 2008 ?
Elles viennent de la nourriture que j’ai absorbé depuis 7 ans .
Sept ans puisque les savants disent que toutes les cellules de notre corps se renouvellent tous les sept ans (sauf celles du cerveau qui n’ont pas le même rythme ) .
Mon corps d’aujourd’hui, qui n’est donc pas le même qu’il y a 20 ans , n’ayant plus aucune cellule de cette époque , n’a pas , ainsi , de continuité dans le temps .
Il se renouvelle un peu tous les jours .
Il se renouvelle un peu tous les jours avec ce que je mange .
Mais qu’est ce que je mange ?
Je mange des végétaux , je mange de la viande d’animaux ayant eux même mangé des végétaux .
De la sorte , si je dois chercher d’où viennent les molécules , les atomes qui constituent mon corps d’aujourd’hui 6 mai , je suis devant une sorte d’infinité de sources .
Mais alors , mon corps ?
Où se trouve sa limite réelle si mes cellules d’aujourd’hui , non seulement ne sont là que depuis peu de temps et ne resteront que quelques années , mais sont constituées d’atomes qui tantot sont dans une salade , tantot dans la cuisse d’une vache , puis dans une pomme de terre qui a poussé dans un champs où l’on a jetté les restes de la vache , tantot dans mon corps en attendant que je les rejette à mon tour et servent pour alimenter les racines d’ un arbre .
Où est la stabilité de mon corps ?
Qu’est ce que mon corps ?
Qu’est ce que le corps de l’arbre ?

Sur le plan physique , déjà , qu’est ce que mon corps ” en soi ” ?

Et restent toutes les interrogations sur les plans psychologiques , philosophiques . "

framboise a dit…

La nature bénéficie d'une éternelle jeunesse, un cycle entier qui se renouvelle infiniment et depuis toujours,à l'inverse de nos corps qui ont un cycle non renouvelable.Sur le plan physique bien sur, car si l'on en croit les religions, certaines nous proposent la
Vie Eternelle ou le Nirvana.
Tu parles des cellules du cerveau, je vais aller faire un tour sur le net pour trouver des réponse, j'aimerais bien savoir si elles se renouvellent plus vite que celle des autres parties du corps et surtout si elles sont en mesure de s'"autoréparer", comme celles d'un foie gréffé par exemple.

mary a dit…

Nous la recherchons tous, cette éternelle jeunesse, mais de là a en accepter tous ses cycles... Là je boude !
Bravo pour ton analyse, Jean. En bref nous sommes si peu de chose, un peu de viande qui voudrait se donner un air d'autre chose.
Je n'accepte pas, c'est un refus total, catégorique, mais j'accompagne parce que j'y suis contrainte, à mon grand dam. Voilà bien un choix que nous n'avons pas et que pourrions-nous faire ? Envoyer une pétition ? Manifester ?
Après tout, qui ne risque rien n'a rien, je suis partante pour militer ;)
À Bientôt de te lire et ne m'en veux pas si je ne viens pas régulièrement. Je suis en même temps au four et au moulin en ce moment.
Bonne soirée ;)

Viviane a dit…

L'éternelle jeunesse est dans le coeur!
Amicalement

Jean a dit…

Merci Framboise et Mary .
Oui ,la nature bénéficie d'une éternelle jeunesse .
Mais , au delà des apparences , n'avons nous pas , d'une certaine façon , droit à la même jeunesse ?

Demain , je parlerai de deux thèmes auxquels je pense souvent , celui de la violence et celui de la mort .
Ces deux sujets , selon mon point de vue , ne sont qu'en apparence en opposition à la jeunesse éternelle .
Oui, vraiment , sans jeu de mots .

Donnez vous la langue au chat ?

Rosie a dit…

Je pense comme Viviane, en lisant ton texte, j'ai pensé l'éternelle jeunesse, c'est dans le coeur que nous la possédons et en arrivant à la section commentaires, je vois que Viviane l'a déja écrit, alors, je seconde.

Oui, accepter les cycles, les accompagner, c'est rester jeune, car nous apprenons toujours et cela garde notre mental jeune.

Bon mercredi et bisous de ta tp'tite cousine du Québec.

Bruno a dit…

Jean en écho de chez moi

…Les atomes et les molécules qui constituent mon corps existent depuis le commencement des temps il est tout a fait possible que certains constituants de ce que j’appelle « moi » aient été les composant d’un ours des cavernes du paléolithique ou des Égyptiens vivant au temps des pharaons.
A chaque inspiration, j’inhale des milliards de molécules jadis inspirée par l’australopithèque Lucy le conquérant Alexandre le Grand ou le sage de Bouddha. A chaque expiration je rejette d’autres molécules qui seront bientôt inhalées par un Boschiman d’Afrique ou un Inuit. N’est pas incroyablement merveilleux ?
Tous les humains, la totalité du monde vivant ne forme qu’un seul grand tout dont les parties sont en échanges et en transformation permanente.
Dés lors est de savoir si cette danse s’appelle réincarnation ou transmission transgénérationnelle parait secondaire. Ce n’est qu’un autre problème intellectuel à propos duquel notre égo cherche a se rassurer. Si seulement notre égo pouvait voir au delà des apparences, il découvrirait que tout cela est l’expression d’une même chose : le mystère de la vie …
Thierry Janssens « Vivre en paix » Robert Laffont

Tu as d'autres ouvrages sérieux sur ce théme ?

Je te souhaite une bonne journée et je te remercie vivement pour tes mots

Anonyme a dit…

Que ces fleurs renvoient à cette dernière oeuvre/film/documentaire
"jour après jour"
http://www.pierregrise.com/distribution/JOUR-APRES-JOUR

qui en soit est une forme de réponse à ce que peut-être l'éternelle jeunessse

@nn@

Jean a dit…

BRUNO ,
je suis très heureux de voir que nous partageons ce point de vue .
Il me semble important car il guide notre regard vers les autres d'une manière moins étroite , moins limitée à notre corps .

Nous avons tellement tendance à voir les autres comme " des Autres " , presque parfois comme des adversaires , que tout ce qui peut nous aider à les regarder comme étant un peu nous , ma semble fondamental .

Les archétypes de Yung , sa découverte de l'inconscient collectif va dans la même direction .

Non , je n'ai aucun livre à t'indiquer sur ce thème , je ne sais même pas s'il en existe .
Enfin , il en existe au moins 1 puisque tu mets un extrait de "Vivre en paix " .

Par contre , dans un dommaine différent mais qui a des points communs , je lis depuis quelque temps les articles faciles pour un non scientifique comme moi sur la physique quantique .

Beaucoup de personnes ont été troublées par les découvertes d'Einstein sur la lumière et sur la relativité restreinte .
Philosophes et surtout écrivains ont été séduits par cette science exacte qui trouble notre imagination .

La physique quantique est encore plus troublante !
Ses conclusions provisoires font plus que perturber un grand nombre de philosophes , elles les interpellent directement , une véritable provocation .

C'est la synthèse du contenu de mots en apparence si distincts :
Matière , énergie , conscience .

C'est là que mes écrits de ces derniers jours sur l'arbre " en soi " ou nous même en " soi " rejoignent en même temps la physique quantique et les philosophies orientales .

Dans les jours suivants , si cela vous interesse , je décrirai rapidement ce que j'ai compris au sujet de la physique quantique et sa relation avec la philosophie .

Mais ...ne vous attendez pas à quelque chose de soigné , de détaillé, de très clair , je suis l'opposé d'un scientifique .

ANNA ,
Ce film , Jour après jour , en lisant la page dont vous donnez la référence , m'apparait comme une oeuvre majeure .

Mais ..l'éternelle jeunesse dont il est question dans ce film , n'existe que dans la mémoire des personnes qui voient le film .
Ce ne sont que des pensées , des émotions .

La jeunesse éternelle à laquelle je pense , ne peut être que dans le présent , vécu , dans la Vie réelle et non rêvée , imaginée .
Mais c'est entrer là dans la recherche de l'Absolu ...s'il existe ...

Mais j'irai voir ce film quand il passera près de chez moi , je vous remercie de m'avoir appris son existence .

J'avais pensé , hier , écrire au sujet de la violence et de la mort , ce sera pour demain .
Bonne fin de journée à tous et à toutes ...
Je pars travailler au jardin ...

colette a dit…

belles discussions !
merci Jean donc e cultiver non seulement ton jardin mais le nôtre

Annick a dit…

Merci pour vos échanges,


et justement,
la vie dans son mystère,
garde son côté grand,
pour l'être si petit,
et dire bonjour le ciel,
se bercer en soirée,
vivre chaque moment,
qui laisse vivre,
me semble déjà tellement,
de vie dedans,
la vie juste éternelle,
dans sa seconde présente....
Alors c'est bon de vivre,
et de s'oser se vivre,
dans un fort bel présent.

Annick a dit…

L'éternelle jeunesse ,
c'est d'accepter les cycles ,
de les accompagner .
...

et je vous cite, Jean, et j'aime cette phrase,

c'estsi bon de présent,
de vivre le cycle qui se présente,
en l'acceptant qui soit,
le provoquant parfois,
en goûter le nectar, laisser juste le trognon,
pour dans le cycle suivant, ne pas traîner de regrets, vivre à nouveau le présent du cycle qui se pose,

et la vie quand elle avance, paisible, dans chaque cycle, à tenter de se vivre, vivre, et faire vivre,la vie est ce pot'aime au bel goû d'éternel, de se vivre vivant,
pour au jour de sa mort, lui donner belle sa main, et dire, je suis prêt pour cette fin de cycle...

Jean a dit…

Oui , Annick !
Vivre le présent , c'est cela le secret .
Vivre le présent agréable ,
vivre le présent quand il demande des efforts .
Chaque moment de la vie , pas seulement chaque âge , est comme une pièce de monnaie , un coté agréable , un coté pénible .
C'est souvent le coté pénible qui nous fait progresser .
Mais , que nous regimbons alors !

Annick a dit…

Je partage vos mots, Jean...
Belle fin d après midi de soleil.

Et dans le plus pénible en passage, il a toujours ces éclats de merveilles si belles...comme un diamant qui scintille et se voit à des mille km,
plus le pénible est douloureux, plus l'éclat est superbe à trouver dans des instants présents, en flashs, doux moments....

Le côté pénible fait avancer l être, je n irai pas jusqu à dire merci, pour toutes des épreuves, mais je partage que le pénible FAIT VOIR chaque éclat de beautés, et le présent en vieillissant en âge, ne perd rien de son émerveillement journalier...et déjà d être encore vivant, après tant!

Bruno a dit…

Jean

Jung est une personnage que j'aime beaucoup moins " rigoureux " que Freud

J'espere que ton jardin prend forme avec ce beau soleil

Bonne soirée à toi

corinne a dit…

Très belle et intéressante réflexion...
D'où quelles viennent ces molécules, il y a jaillissement de vie...
Et puis ce miracle s'étire vers un autre, difficile à accepter.
Cela à mon sens ne peut venir de nulle part et donc y retourne...

J'aime cette phrase:
"C'est souvent le coté pénible qui nous fait progresser."
Combien cela est difficile et vrai si l'on parvient à surpasser cette terrible épreuve...
La vie comme un chemin où progresser...

nicolea a dit…

" Et rose elle a vécu ce que vivent les roses ... l'espace d'un matin "
Magnifique lumière, Maître de la lumière que vous êtes, Jean !

Anonyme a dit…

Cette discussion sur la « régénération » des corps est passionnante et, ma foi assez convaincante.
Pour ce qui est de la jeunesse du cœur,j’ajouterai cependant qu’il existe-et c’est prouvé-, un fabuleux élixir de jeunesse éternelle : l’Amour.
L’amour sous toutes ses formes… Celui que l’on donne, celui que l’on reçoit, celui que l’on partage, à chaque instant de la vie…
L’amour qui s’alimente de sa propre force pour se régénérer à l’infini, comme une flamme indestructible.
Voilà, à mon avis, la seule vraie recette de la jeunesse éternelle…
J’ai la chance d’avoir parmi mes amis un couple extraordinaire.
Ils totalisent 170 ans à eux deux. Mais lorsqu’on les croise, je peux vous assurer que ce n’est pas leur âge qui nous frappe en premier, mais leur vivacité, leur dynamisme,leur sourire, la lumière qui pétille dans leurs regards malicieux et complices,
Des yeux d’enfants, remplis d’amour….
Le coeur ne peut pas vieillir tant qu'il est imprégné d'amour...
Seules la solitude, l'indifférence,le manque de sensibilité et autres vilaines plaies qui accablent ceux qui n'aiment pas peuvent le dessécher, le fâner, lui ôter la vie...
......
La photo quant à elle, est fort belle.
Couleurs naturelles ?

Petite soeur