lundi, mai 05, 2008



"Impression de soleil couchant ..."
à la mode de Jean

10 commentaires:

colette a dit…

à nouveau très impressionniste, es-tu également peintre? Tes photos semblent le prouver mais je ne te connais pas encore bien et j'apprends peu à peu ton bel univers ... et je persiste avec le tutoiement en espérant que ce sera réciproque et que ça ne te gêne pas

marie a dit…

Awesome photos!

Corinne a dit…

Passer en douceur d'une rive à l'autre et d'un jour à l'autre...

Douceur des couleurs qui invitent à prolonger cette belle promenade impressiniste.

Sonia A. Mascaro a dit…

Wonderful photo!

Rosie a dit…

La beauté de ce coucher de soleil, on dirait qu'il ne veut pas partir, il veut rester en harmonie avec la terre, il ne veut pas s'assombrir, retourner dans le néant, il veut continuer de nous éclairer.

Magnifique ta photo.

Bon mardi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Jean a dit…

Colette , Marie , Corinne , Sonia et Rosie , un grand merci !
Je suis heureux que cette photo ...un peu arrangée , vous plaise .

J'ai peint à l'huile quand j'avais aux environs de trente ans .
J'ai fait quelques expositions .
Puis , à la suite d'un moment de déprime , je n'ai plus touché de pinceau .
Mais j'ai continué à me passionner pour l'histoire de la peinture , surtout les Impressionnistes , Post-impressionnistes , Pointillistes , Fauves , les débuts de l'Abstraction , de l'Expressionisme .

Quand je photographie , je suis très influencé à la fois par mon amour de la peinture et par ma passion pour les philosophies orientales .

Cézanne , Van Gogh , par exemple , cherchaient à révéler ce qui est au delà de l'apparence immédiate .
Une manière de recherche de l'Absolu , de l'Etre en Soi .

A mon modeste niveau , je tente la même chose .

Anonyme a dit…

Promeneur solitaire
Arrête ici tes pas.
Regarde au fil de l’eau
Dériver tes tracas…
Où vont tes lendemains
Noyés dans l’autrefois ?

Nostalgique rêveur
Accroche aux doigts de l’onde
Nuages et tourments
Oublie… oublie…
Un instant…

Alice a dit…

"Cette déchirure jaune du ciel au dessus du Glogotha, c'est...une angoisse faite chose, une angoisse qui a tourné en déchirure jaune du ciel et qui du coup est submergée, empâtée par les qualités propres des choses"
J. P Sartre /Situations II p 61.
Il écrit également que le sens s'enlise dans un tableau, habite ou hante celui-ci, tremble autour de lui "comme une brume de chaleur", plutôt qu'il n'est manifesté par lui.
..
Peut-être cet effort (vain ? ) à mi-chemin entre la terre et le ciel.
..
Bonne fin d'après-midi

mary a dit…

Et c'est là, que l'on voudrait que le temps s'arrête... C'est superbe, et lorsque l'émotion m'envahit, sur une vue de notre belle planète, j'ai tendance à lever les bras pour supplier le temps de suspendre son vol.
Merci, Jean ;)

pierre a dit…

(...)
Sur le Pont Neuf j'ai rencontré
Ce spectre de moi qui commence
La ville à l'aval est dorée
A l'amont se meurt la romance
(...)
Louis Aragon, Le roman inachevé.