lundi, avril 21, 2008





...

15 commentaires:

Rosie a dit…

Vraiment mystérieux et si beau ce coucher de soleil. Il représente la vie avec ces côtés obscurs et mystérieux.

C'est cela que m'inspire cette magnifique photo.

Bon mardi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Pauline a dit…

what an amazing photograph!

pierre a dit…

Selon Magritte: ceci n'est pas un coucher de soleil.

Mireille a dit…

IL y a tout ce que l'on veut "voir" dans cette photo ,qui, peut-être n'est pas un coucher de soleil...? J'y vois de la passion, et une certaine tristesse...

Jean a dit…

Oui , sur cette photo on peut voir tout ce que l'on peut " voir ".
Mais ...n'est ce pas également vrai pour beaucoup de choses que nous "voyons " ?
Ou croyons voir ?

Je lis actuellement un livre bouddhiste sur les rapports conscience et objets que nous voyons et je me documente avec tout ce que je trouve sur la physique quantique ( lisible par un non scientifique professionnel ) .

Ces deux directions de recherche vont totalement dans le sens de ce que disent les psychologues , c'est à dire que nous voyons ce que nous voulons voir ,ce que nos émotions ou ce que nos idées reçues nous font faussement voir .

Que ce soit sur les plans philosophiques , psychologiques ou de physique quantique , où se trouve la REALITE ?
Qu'est ce qu'une chose en SOI ?
Un arbre par exemple ?

Annick a dit…

je partage comme vous, Jean,
je pense réellement, qu'on peut voir ce qu'il nous est possible de voir, avec son cerveau singulier, son vécu, ses inspirations, ses émotions,
et je suis tellement admirative devant des mille vues, et puis aussi, parfois inquiète,
car dans des situations où il est vital et essentiel d'agir ainsi ou ainsi, parfois voir faire toute le contraire, décourage, lasse...

La vue, ah la vue, la vue de l'esprit Humain, plus ou moins Humain, Inhumain...
abstrait ou terre à terre.

Je vous remercie de votre présence, Jean.

Un arbre, je le vois vivant dans tous ses atts de vivant, de la naissance, petit, à sa vie, et à sa mort...et ses combats avec les intempéries, comme un être vivant qui marche spn chemin avec ses épreuves et ses joies dans la vie. Mais peut être suis je trop sensible, bien trop....

Jean a dit…

Mais non Annick , vous n'êtes pas trop sensible .
C'est vous qui avez raison !

Des expériences plusieurs fois renouvellées ont montré que lorqu'on brûle une branche d'un arbre vivant , celui ci envoie des signeaux aux arbres voisins .
Ceci est vérifiable par l'analyse des constituants de la sève des arbres voisins avant et après la torture infligée au premier arbre .
Elle n'est plus la même .
L'arbre est un être vivant .

Mais quand je m'interroge sur l'arbre , c'est aussi une interrogation sur tout ce qui nous entoure , que ce soit être vivant , objet ou évènement .
Quelle est la réalité d'une personne , d'un évènement ?
Ce que nous voyons , est ce la VERITE ?

Alice a dit…

Je suis en train de lire "Une histoire de l'Art " de Gombrich et justement je relève un paragraphe concernant Constable qui écrivit un jour à un ami en 1802 "Le plus grand défaut, à l'heure actuelle , est la "bravura", la prétention de dépasser la vérité"; lui se souciait de vérité .
Un ami lui reprochant de n'avoir pas donné à son premier plan cette touche dorée et chaude traditionnelle (chez les paysagistes ) qu'il comparait à la couleur d'un violon ancien, enréponse le peintre alla chercher un violon et le posa sur l'herbe, afin de marquer avec évidence tout ce qui sépare une fraîche verdure d'une conception parfaitement conventionnel. Il se fiait à son oeil! A contrario la peinture de Turner ( à laquelle votre photo me fait penser ) exprimait davantage les émotions de l'homme devant les éléments et la nature; Maintenant peut on reprocher à Turner d'avoir été moins sincère...?

Jean a dit…

Non , Turner était certainement parfaitement sincère .
Mais ...y a t il une seule vérité ?
La Vérité est peut être de voir plusieurs points de vue et de comprendre qu'ils sont tous justes ?
Qu'ils sont tous relatifs ?
Qu'ils dépendent de celui qui les ressent ?

annick a dit…

je vous lis chacun,
et j allais écrire,
je ne pense pas qu il y est une seule vérité,
à mon sens, avancer son chemin, c'est bien plus se rapprocher de vérités au pluriels..et de prendre du recul, de la hauteur encore, pour ensuite se sentir plus encore au coeur des choses..

Et puis je vous lis, Jean, et je partage comme vous...
à mon sens, la vérité s'apparente bien plus à la sagesse de l'esprit qui cherche à voir plus et plus encore...en se posant même pas la question si c'est juste, juste en souhaitant s ouvrir en vue..EN VUES MULTIPLES...qui est bien plus, à mon sens LA VUE, que la vue limitée à un seule vue.

et puis, oui, Alice, me semble, que la sincérité, c'est tellement un ressenti propre à chacun,
un tel sincère juste un peu se pense sincère quand celui d à côté ne se voit pas sincère et l est de plein...
CE QUE J AIME VOIR dans la sincérité, c'est l'oser dire ce qu on pense qui est au plus près de soi, dans l instant de le dire, un an après on peut être différent, ou juste le moment suivantsi un fait gigantesque bouleverse la pensée,

si on ne peut pas facilement changer, la vie se charge de nous changer...notre sincérité profonde...et penser rester sincère en vieillissant est un réel défi...car tant d hypocrisie..

Merci de lire états au lieu de 'atts', faute de vitesse...

Bonne soirée.

Jean a dit…

Annick , c'est un vrai plaisir de lire ce que vous écrivez .
On vous sent si avide de vérité , de sincérité , de respect de la vérité du moment et des autres !

Rosie , Pauline , Mireille ,Annick , Alice ...je suis très heureux de votre gentillesse et de la richesse de vos commentaires !

alice a dit…

> Annick, lorsque j'évoquais la sincérité de Turner, je parlais seulement de sa sensibilité de peintre, de la perception qu'il avait de la nature, assez audacieuse d'ailleurs car sa manière d'utiliser les couleurs et de les magnifier aurait pu être simplement grossière chez quelqu'un de moins doué;
A mon tour de vous remercier Jean pour cet espace de réflexion que vous nous offrez.
Bonne soirée

Rosie a dit…

Un p'tit bonjour, passe une belle journée.

Bon mercredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

brigetoun a dit…

que vous êtes sages tous !je vois seulement et c'est très beau une nuit chaude comme du caramel dans laquelle on s'enfonce profondément, et s'il y a une lumière au coeur de cette nuit, elle est un repère, une envie tentante à laquelle il ne conviendra sans doute pas de s'arrêter (l'acccepterait-elle ?)
Quant à la vérité j'ai depuis longtemps décidé que c'était une notion bien troprelative pour s'y fier.
La justesse peut-être ?

annick a dit…

briguetoun,
à mon sens, si à mes yeux, la vérité ne peut exister, car le monde sans cesse en évolution en mieux et en moins bien,
la justesse n'existe pas non plus,
tout au plus, on tente de s'en approcher de la justesse, pour tenter percevoir au plus l'être qui exprime, s'exprime, est,
mais on a chacun droit à l'erreur, chacun peut se tromper,
voir juste et penser dire au plus juste c'est tellement personnel encore une fois...
le spontané c'est beau dans l instant de le dire, cela a le mérite d'être vrai...dans l instant vécu de plein.