mercredi, janvier 27, 2010



Cliquer sur l'image pour la voir en grand format.
Pour cette photo c'est important .
...

18 commentaires:

Anonyme a dit…

encore Monet! J'aime beaucoup ses nymphéas - et j'adore vos photos, Jean!
Renée

anne des ocreries a dit…

Un délicat pastel....

linda lourenco a dit…

Bonjour Jean,Je vous remercie de votre visite.Dans mon blog vous pouvez utiliser la traduction en Français.Je dois remetre a jour,mon français.Je vi au Portugal depuis 15 ans.
Vous aimez la Peinture et je lái ressenti dans votre travail.je suis aussi passionneé pour la Photo de La Nature.Mais peu de temps!La peinture occupe beaucoup..vous serez toujours le bien venu.Vous me permetez de inscrire votre blog Dans ma liste..Et pourquoi pas installer le traducteur dans votre blog,Cést fácil vous cliqué sur le translat et voila.
Je vous souhaite une exelente journeé.
Linda.

raphaele a dit…

superbe ! comment montrer que les impressionistes avaient définitivement raison !

framboise a dit…

Un micro univers rafraichissant pour tous les sens; Superbe

Anne a dit…

Monet vous inspire à nouveau pour cette très douce photo dont j'aime particulièrement les couleurs. Merci pour cet instant de paix hors du temps.
Anne

brigitte maillard a dit…

une merveille aussi votre photo Jean

naline a dit…

Tout un monde, ces reflets ! Merci pour cette belle photo et belle soirée !

arlettart a dit…

Transparence où l'air se fige en un manteau de lumière que l'agrandissement donne encore plus en nous enveloppant totalement

maria-d a dit…

La lumière pure ... ou le miroir des âmes (je les vois)
C'est très beau

fotolucian a dit…

Frumoasa cromatica,frumoasa imagine,felicitari.

gabray a dit…

Etrange mais admirable !

jeandler a dit…

Un très beau travail sur ces deux images, en aquatinte.

Petit Poucet rêveur a dit…

C'est vrai qu'en grand format c'est encore plus saisissant...On dirait une peinture...Magnifique, Jean...

dorio a dit…

la grenouille saute
sous le saule du Lauragais
ploc ou floc
on hésite
pour Monnet

Dalva M. Ferreira a dit…

"Ainsi toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour?

Lamartine


Um beijo Mr Jean, desde São Paulo, Brasil.

Karine A. a dit…

Nymphéas de Monet, oui...je ne suis pas la première à le dire !

yannick a dit…

Superbe. Silence des yeux éblouis.