vendredi, décembre 08, 2006











Te souviens-tu ?


...

23 commentaires:

annick a dit…

on n a de cesse de se souvenir
de ce qui est beau
on se souvient tous les jours d'une vie
des instants les plus vrais et forts
on se souvient et c'est si bon
du souvenir qui sève sa mémoire vivante
on se souvient on ferme les yeux
du passé au présent tout redevient vivant

annick a dit…

dans cet arbre beaucoup de visages
dans ses profils à gauche
dans son coeur d'arbre aux visages

Pauline a dit…

There's an old face on the left side of that tree...

herhimnbryn a dit…

Jean, j'ai lié votre Blog sur mon emplacement comme « cadeau de Noël »….J'espère qui est bien ?

Dalva a dit…

Oui!


Je me souviens
des jour anciens
et je pleure!

Bonjour, mon ami artista! Il son 6:20 ici en São Paulo, une matin très fraiche et silencieuse... j'ecoute Chopin, Bonjour!

brigetoun a dit…

lutte entres verticales et courbes descendantes dans la vieille écorce - et douceur de la prairie sous ciel doux avec les petits arbres presque artificiels

Sophie a dit…

Je me souviens de balades, de découverte .....je me souviens...

mi foto a dit…

Des images excellentes, une tissure impressionnante, très bonne.
Des saluts

CA a dit…

Mon p'tit tour habituel... Un réel plaisir à chaque fois...

LyRiAnN a dit…

Toujours aussi belles les photos par ici !

Carolinade a dit…

en faisant le ménage de mes courriels, j'ai perdu votre adresse Jean. Je voulais simplement vous signaler que la tulipe est en ligne. Je reviendrai bientôt, admirer vos paysages.
Je file.

amicalement

orchis-mauve a dit…

Te souviens-tu
de nos tourments
arides et cruels
blessants nos âmes
fendillants nos courages
écrasants nos espoirs

Evy a dit…

Un beau jour de printemps
Ma mie t'en souviens-tu?
Nous marchions toi et moi
Tout au long de ce ru.
De joyeux papillons
Nous ouvraient le chemin,
Le clapotis de l'eau
Berçait notre destin.

Nul ne peut retenir
La course de l'eau vive
La jeunesse s'enfuit
Dans ce filet d'argent
Mais dans mon souvenir
Je t'ai gardée captive
Et ce reflet de toi
Remonte le courant

Alors quand je reviens
Comme en pélerinage
M'attarder longuement
Dessus le petit pont
Je plonge mon regard
Dans ce gracieux sillage
Et l'onde me sourit
En murmurant ton nom.



L'arbre?
Une madonne de Botticelli au bois dormant,fossilisée dans l'attente de son Prince Charmant?

Deux photos bien suggestives en tout cas!

Myblogforyou a dit…

J'aperçois le corps d'une déesse dans ce tronc d'arbre dénudé...magique apparition :-)

Sidney a dit…

Old and young...

zhoen a dit…

The first tree looks vaguely sad, equine and elephantine.

orchis-mauve a dit…

orchis-mauve demande d'être excusée pour ses trois fautes d'orthographe
amitiés

miadefleur a dit…

le vieil arbre
le témoin de
ma passion secrète
nuits chaudes
jours tendres
mon sourire et mes larmes
mon ami fidèle

lobita a dit…

Je ne me souviens pas, mais je vois des visages graves, de longs nez droits, des yeux progonds aux paupières lourdes. C'est mon truc, tout a un visage pour moi...

lobita a dit…

inutile de préciser que les yeux sont profonds et non pas "progonds"... :-)

Spica a dit…

Toujours de très belles couleurs, et des formes très bien mises en valeur, surtout sur la première.

pierre a dit…

Très sculptural, ton vieux bois, si creusé, si tanné par les ans mais si présent, si vivant...

mickymath a dit…

quelles superbes photos!!! je découvres ton blog !! c'est magnifique!! bonne soirée micheline